A serie of cyanotypes by Josef Nadj

 

With his series called Inhancutilitatem, Josef Nadj gets back to the cyanotype, this ancestor of photography, in a move that is like a return to the roots.  A joyful pantheistic celebration, a game with the states of matter – combining fibers, lines and patterns; searching for new forms of life.

One can also make out a ‘rite of passage’ in this deep and almost mystical blue, evoking new skies between Cyan and Prussian blue. A swallow place where the movement of existence creates, as well for the hunter-gatherer as for the spectator, a compelling object of meditation.

 

Jean-François  Ducrocq

Inhancutilitatem vu par Tiphaine Calmettes

Au CCN d’Orléans puis au Collège des Bernardins (Paris), le chorégraphe Josef Nadj expose ses cyanotypes. L’exposition Inhancutilitatem s’offre comme la première pièce d’un grand projet artistique qui se définit comme une quête du paradis perdu, un retour vers les origines du geste créateur. Mais également comme une étape fondamentale dans la carrière de cet artiste prolixe.

Dans la salle d'entrée du CCN d’Orléans, qui sert régulièrement de lieu d'exposition, des cyanotypes floraux bleus sont accrochés. Ils ont été réalisés par Josef Nadj, chorégraphe et directeur du lieu depuis 1995. Avant de choisir la danse, l’artiste a appris le graphisme, la composition plastique, les rythmes formels. Il n'a jamais cessé de dessiner bien au contraire, il s'amuse à changer de medium comme à découvrir de nouvelles techniques. Depuis quelques temps il se laisse aller à des expérimentations de procédés photographiques anciens, comme une quête de l'origine.

Il se fascine alors pour le bleu profond du cyanotype, « couleur de l'infini de l'espace ». Ce procédé consiste à recouvrir un support d'un mélange de produits photosensibles, poser un objet dessus et l'exposer à des rayons ultra-violets comme pour les photogrammes. Le produit n'ayant pas été exposé est éliminé à l'eau courante et révèle, en dégradé de teintes, la trace de l'objet exposé. Josef Nadj nous raconte qu’il a récolté un peu partout, au gré de ses promenades, les plantes ici exposées. Il les a choisies avec attention selon leurs qualités graphiques et les dispose de manière à créer une concentration rythmique : du mouvement. Cela fait un an qu'il dit « être dans cette folie ». « Tout est végétal » poursuit-il. Avec les plantes, Josef Nadj dessine l’image d’un paradis perdu, part à la recherche d’une harmonie à entendre et sur laquelle s’appuyer.

 

[...]

 

Tiphaine Calmettes, Mouvement, 20 juillet 2016

Exhibition available for touring.

 

 

History :

 

8 – 11 novembre 2018

Galerie Camera Obscura – Paris Photo 

Paris (FR)

 

7 septembre – 20 octobre 2018

Galerie Camera Obscura – Flores (Exposition collective)

Paris (FR)

 

13-22 juillet 2018

Kalamata Dance Festival

Kalamata (GR)

 

22 mars – 29 mai 2018

Galerie Camera Obscura – Miraculorum (Exposition personnelle)

Paris (FR)

 

17 mai – 1er juillet 2017

Maison des arts de Grand Quevilly

Grand Quevilly (FR)

 

18 novembre 2016 – 15 janvier 2017

Musée des Beaux-Arts

Orléans (FR)

 

21 juillet – 18 septembre 2016

Collège des Bernardins

Paris (FR)

 

29 avril – 29 juin 2016

Centre chorégraphique national

Orléans (FR)